Et si c'était Noël tous les jours?

Et si c’était Noël tous les jours?

Les guignolées de décembre sont maintenant ancrées dans la tradition des Fêtes. C’est devenu une habitude et l’on s’y prête avec beaucoup de bonne volonté. Mais qu’en est-il des autres mois de l’année?

La Mosaïque n’échappe pas à la tradition, fort heureusement; nous avons reçu en décembre des denrées de différentes provenances : individus, écoles, résidences, élus et entreprises. Nous les en remercions très chaleureusement.

Une réserve indispensable
La Mosaïque ne distribue pas de paniers de Noël; en revanche, nous offrons de l’aide sur une base annuelle : des dépannages alimentaires ponctuels et d’urgence. Avec les denrées reçues pendant les Fêtes, notre réserve alimentaire peut tenir environ six mois.

Comment faire alors pour répondre aux demandes de dépannage alimentaire, nombreuses et toujours croissantes, qui arrivent sans relâche tout au long de l’année?

1 + 1 à l’infini = une infinité!
Voilà une équation logique : chaque don est significatif, chaque boîte de conserve compte, et ce, quel que soit le moment de l’année. Additionnées les unes aux autres, les denrées offertes en continu complètent les stocks de notre réserve pour les six mois suivants.

Et c’est grâce uniquement à ces dons – vos dons – que nous pouvons maintenir ce service de première nécessité. D’où l’importance de donner, et pas juste à Noël!

Comment aider?
En prenant conscience qu’il n’y a jamais de bon moment pour se retrouver en situation de détresse et qu’un simple panier de nourriture peut alors se révéler être une dose concentrée de réconfort.

En déposant un sac de denrées dans un organisme local qui vous inspire.

En faisant en sorte que ce geste devienne aussi habituel que d’aller porter vos bouteilles au dépanneur ou faire le plein d’essence. Tout simplement.

Jacinthe Lachance
La Mosaïque
Chronique Style de vie | Courrier du Sud du 25 janvier 2017

Consulter les archives